);

[Test PS4] Assassin’s Creed Unity – Le saut de l’ange raté ?

Bonjour tout le monde, voici avec pas mal de retard et comme le dit le dicton « mieux vaut tard que jamais » (et comme le seront surement d’autre articles) le Test d’Assassin’s Creed Unity.

Avec Assassin’s Creed Unity, Ubisoft entreprend là une toute nouvelle approche pour l’une de ses séries phare et particulièrement aimé du public. Un jeu sans conteste attendu au tournant par des millions de fans, étant le premier vrai Assassin’s Creed sur console Next Gen à savoir Playstation 4, Xbox One et PC. Après plusieurs heures à arpenter les rues de la capitale la Rédaction d’Amicalement Geek vous donne son avis.

AC_unity_screen_001_ageek
Le soleil vient de se lever encore une belle journée, Assassinat et macramé !

On a tous était subjuguée par les présentations lors des différents évènements ou l’éditeur a pu montrer son projet de renouveler la licence en lui donnant un nouveau moteur ainsi que de nouvelles animations pour que le héros ait un déplacement plus fluide. Sans parler bien sûr d’une superficie immense pour la ville de Paris du 18 eme siècle. La première impression du jeu est plutôt bonne, un aspect visuel des plus authentique garanti par un Paris très vivant et la genèse d’un nouveau personnage, comme toujours racontée à travers des séquences de gameplay qui commence lors de l’enfance d’Arno Victor Dorian.

Malgré cela Arno n’est pas un héros qui restera dans les mémoires par sa trop proche ressemblance avec un autre assassin bien connu de la série qui n’est autre qu’Ezio Auditore da Firenze d’Assassin’s Creed 2, Ubisoft n’essai-t-il pas de reproduire le succès escompter avec la folie meurtrière du florentin ? Et surtout pourquoi ce choix ? Au-delà de la qualité du protagoniste, Unity ouvre cependant la voie à plus d’une critique. Après nous avoir fait voyager sous pavillon noir de long en large, retourner aux sources de la saga avec une ville aussi grande peut provoquer une certaine insatisfaction chez les joueurs.

AC_unity_screen_003_ageek
Go Go Gadget au bras !

Le fait de parcourir pendant plusieurs heures, les mêmes routes, encore et encore rend l’expérience un peu trop mince, malgré quelques efforts déployés par les développeurs de Paris à remplir celle-ci de choses qui vous permettront de vous divertir. En regardant d’ailleurs la carte de la ville on se sent presque dépassés par le nombre d’icônes qui pullule de partout, mais à bien y regarder de plus près on se rend vite compte que la plupart ne sont en réalité que des objets à collectées qui vous forcerons à crapahuter de gauche à droite de la ville.

En plus d’être caractérisé par un cadre visuellement magnifique, Assassin’s Creed Unity se distingue par l’absence totale des chevaux, qui dans les épisodes précédents de la série avaient prouvé leurs utilité et un énorme gain de temps pour se déplacer. Arno aura pour seul mobilité que ses petites jambe à vous de choisir de vous déplacer par les toits de la capital ou bien les rues bondées.

AC_unity_screen_005_ageek
C’est beau Paris, même sous la pluie

L’histoire dans son entièreté conte les aventures d’Arno et son désir de vengeance qui vont le pousser à rejoindre l’ordre des Assassins, malgré cela vous devinerez à l’avance la suite des évènements tellement les faits seront prévisible.

Dans cette épisode finis le multi-joueurs, place à la coopération entre joueurs pouvant aller de 1 à 4 joueurs. On nous propose donc, des missions qui sort du cadre du scénario avec plusieurs objectifs ou nos sens d’assassins devront être aiguisé pour appréhender le monde qui nous entoure, mais aussi nous devront coordonnées nos mouvements avec les joueurs présents.

AC_unity_screen_002_ageek
3 Bolos en vadrouille !

Le jeu comporte aussi quelques problèmes qui font de cette épisode un Assassin’s Creed sortie trop tôt, baisse de framerate, petit problèmes lors des scènes cinématique, connexion en multi qui défaille, qui seront en grande majorité corrigé lors de patch qui arriveront malheureusement trop tard pour la plus part des joueurs.

AC_unity_screen_004_ageek
T’as de beau yeux tu sais !

Ubisoft se montre alors généreux et propose à tous les joueurs qui on le jeu d’obtenir le DLC « Dead Kings » gratuitement et à ceux qui ont fait l’acquisition du Season Pass le choix d’un jeu dans leurs dernière sortie comme Far Cry 4 ou The Crew. Un excellent geste de la part de l’éditeur mais qui prouve une fois encore que leurs jeu n’était pas fait pour sortir si rapidement.

On a aimé :

  • Les graphismes
  • La grandeur de Paris
  • Les nouvelles animations
  • La Densité de la foule.

On aime moins :

  • Les baisses de framerates
  • Les bugs (bien que corrigé pour la plupart)
  • La Densité de la foule (qui gêne par fois)

Jihnkoda

Rédacteur en Chef / Webmaster du site Amicalement-Geek.fr et du blog jihnkoda.fr

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de