[Avis Manga] Saintia Shô Tôme 1 – le spin off sur l’univers Saint Seiya

C’est dernière années ont as vu ce décliner le phénomène de mon enfance à savoir le célèbre dessin animée Saint Seiya « Les chevaliers du Zodiaque » et ceux sous plusieurs formes allant de nouvelle aventure pour nos chevaliers infatigables, aux anciennes guerres saintes. Que cela soit en manga avec l’excellent Saint Seiya Lost Canvas, ou bien en dessin animée avec le mitiger Saint Seiya Oméga, la franchise fait encore vendre, mais quand le créateur de la série Mr Masami Kurumada casse les codes qu’il a lui-même mis en place cela peut-il encore fonctionner ?

Saintia_Sho_tome1

Quand j’ai découvert pour la première fois la couverture du nouveau spin off consacrée à la saga Saint Seiya, j’étais plus que sceptique, en effet on découvrait une femme chevalier dans ce qui me semblait être l’armure de Pégase. Je dois dire qu’a l’intérieur de moi je bouillonnais en répétant « C’est QUOI cette merde, Kurumada vous faite n’importe quoi avec votre héritage ! ».

Etant fan de la première heure, je me décide à me procurer le premier tome de Saintia Shô scénarisé et dessiné par Chimaki Kuori et édité en France par Kurokawa. Je voulais vraiment voir pas moi-même si tout semble perdu pour la licence.

Dans un premier je m’intéresse un peu à l’auteur de l’œuvre Chimaki Kuori, spécialise des spins offs vus qu’elle a déjà officié pour Mobile Suit Gundam Seed Destiny (une autre de mes séries favorites) ainsi que pour Sengoku Basara. Son dessin est fluide sans trop surcharger les cases le chara design est proche de ce que le regretter Shingo Araki fessait sur la série animée Saint Seiya, avec aussi un style s’approche de Masami Kurumada. Bon pour l’instant elle marque de bon point, découvrons maintenant ce que l’histoire nous raconte.

Saintia_Sho_tome1-01

Nous suivons les aventures d’une jeune lycéenne nomme Shôko (le fameux Shô du titre) depuis maintenant plusieurs années sa sœur ainé est partie pour la Fondation Graad, oui vous avez bien lu, c’est bien la fondation de Matsumasa Kido le grand père de Saori Kido. Depuis quelques temps Shôko fait des cauchemars parlant de la comète Repulse et d’une pomme d’Or (déjà vu cela nan !). Dès que Shôko pense perdre le contrôle de son cauchemar et se sent immédiatement sauvé par un mystérieux chevalier en armure d’Or. Je ne vais pas vous dire qui c’est, ce serait retirer un peu d’intrigue à l’histoire, mais sachez que ce n’est pas celui que vous croyez. Raconter la suite de l’histoire serait du spoil, alors disons simplement que ce spin off conte la bataille des Saintia d’Athéna contre la déesse Eris.

Saintia_Sho_tome1-02

Mais que sont les Saintia ?

On apprend que les Saintia sont exclusivement des femmes et qu’elles sont la garde rapproché de la déesse de la guerre Athéna ne représentant qu’une poignée. Et vous me direz mais ce sont des femmes chevaliers, leurs masques c’est en option ?!

Là, Chimaki Kuori fait une pirouette scénaristique pour le comment du pourquoi c’est Saintia ne porte pas de masque. On le sait depuis longtemps les femmes chevaliers doivent cacher leurs visage derrière un masque pour ne pas dévoiler leurs féminité à leur confrère chevalier. Dans Saintia Shô on nous explique simplement que comme nous avons là, la garde d’élite d’Athéna elles n’ont pas à cacher leurs féminité derrières un masque.

Cela semble néanmoins compréhensible, un manga sur des femmes chevaliers avec un masque, il aurait était beaucoup plus difficile de distinguées des émotions ou des sentiments.

En ce qui concerne l’armure que je prenais au début pour celle Pégase et bien qu’elle y ressemble beaucoup, enfaîte il s’agit de celle du Petit Cheval EQUULEUS, le nom des attaques est sensible identique à celle de Pégase avec par exemple « EQUULEUS RYU SEI KEN » comprenais en français « Par le Météore d’Equuleus ».

Sur ce premier tome l’intrigue mais un certain moment, même je dirais peut être trop longtemps  pour se mettre en place et le scénario devient prévisible dès les trente première pages. Il faudra attendre le tome 2 pour vraiment commencer à apprécier cette histoire inédite.

Ce qui est déroutant c’est que comme pour les autres mangas sortie sur Saint Seiya (Saint Seiya Next Dimension, Saint Seiya G, Saint Seiya Lost Canvas) on arrive aisément à leurs trouver une place dans la chronologie des événements mais ici ce n’est pas évident à caler peut être entre le chapitre Sanctuaire et Poséidon (oui pour rappel Asegard est une exclusivité pour le dessin animée, il ne fait pas parti du manga original). Mais pour l’instant cela reste un peu flou.

Bref, un premier tome de Saintia Shô qui me pousse pour l’instant à continuer sa lecture en attendant la sortie de la suite des aventures de Shôko prévu pour le 9 Avril prochain.

  • Titre : Saint Seiya – Saintia Shô
  • Oeuvre originale : Masami Kurumada
  • Mangaka : Chimaki Kuori
  • Date de sortie du T1 : 12 février 2015
  • Prix du volume : 7,65 €
  • Publication japonaise : série en cours, 3 volumes déjà parus

[amazon asin=2368520503&template=iframe image][amazon asin=2368521305&template=iframe image]

Jihnkoda

Rédacteur en Chef / Webmaster du site Amicalement-Geek.fr et du blog jihnkoda.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.