);

Critique Ciné – Le Hobbit: La Désolation de Smaug de Peter Jackson

Deuxième volet de la trilogie consacrée à notre cher Hobbit, Bilbon Sacquet signé par le réalisateur oscarisé, Peter Jackson. La Désolation de Smaug prend place après un premier volet sorti fin 2012 qui a connu un immense succès public dans le monde entier et comblé les fans de tous les âges, suscitant un regain d’intérêt pour le chef d’œuvre intemporel de J.R.R. Tolkien dont s’inspire cette nouvelle trilogie.

En choisissant d’adapter « Le Hobbit » en trois longs métrages, Peter Jackson et ses scénaristes Fran Walsh, Philippa Boyens et Guillermo del Toro ont décidé de ne rien condenser de l’intrigue du livre mais d’y intégrer le contenu de 125 pages d’annexes que Tolkien avait inclus à la fin du « Seigneur des Anneaux ».

THE HOBBIT: THE DESOLATION OF SMAUG

Notre troupe constituée de 13 Nains dont le futur roi sous la montagne « Thorin Ecu-de-Chêne » ainsi que de Gandalf le gris et du Hobbit Bilbon Sacquet qui poursuivent donc leurs chemins en vue de reconquérir le Mont Solitaire et le Royaume perdu des Nains d’Erebor. Après avoir survécu à un périple inattendu, la petite bande s’enfonce vers l’Est, où elle croisera encore mille dangers en passant par la forêt noire qui réservera bien des surprises à notre troupe.

THE HOBBIT: DESOLATION OF SMAUG

Il est intéressant de noter que l’histoire se poursuit comme-ci nous les avions quitté la veille, alors qu’un an séparait la sortie des deux volets. Bien que le film comporte encore quelques longueurs agaçantes, mais cela pour mieux renforcer l’impression pendant les batailles j’imagine.
Les prises de vue sont une nouvelle fois magnifiques et bouleversantes bien que de nombreux plans comportent des effets de post production les différents endroits restent assez fidèles à ceux décrit dans le livre de J.R.R. Tolkien.
Enfin on découvre des villes comme celle de Bree ou encore Esgaroth qui est devenue sombre ou la population vis dans des taudis, l’époque où la ville prospérait est révolue depuis l’arrivée de Smaug le terrible autrement dit, la créature la plus terrifiante de tous les temps qui mettra à l’épreuve le courage de nos valeureux héros, mais aussi leur amitié et le sens même de leur voyage.

esgaroth

Mais une ombre bien plus oppressante est sur le point de se réveiller et Gandalf l’a bien compris il quittera la troupe pour vérifier ses dires pour se rendre à la forteresse de Dol Guldur, un nécromancien prépare en secret une guerre, qui est-il ? Son nom a était oublié depuis longtemps mais point ses faits. Gandalf se risque à pénétrer dans l’enceinte pour affronter ce mal en sortira-t-il indemne ?
On notera la rencontre de la bande avec les elfes sylvestres de la Foret Noire et la découverte d’un visage familier pour ceux qui connaissent la trilogie du Seigneur des Anneaux celle de Legolas (Orlando Bloom) qui est bien plus froid avec nos amis nains que celui que nous connaissons.

THE HOBBIT: THE DESOLATION OF SMAUG

D’ailleurs passage amusant ou Gloin se fait confisquer un médaillon par Legolas qui comporte les portraits de sa femme et son fils, notre elfe les compare à des gobelins mutants lorsque Gloin rétorque que ce sont sa femme et son fils Gimli.

THE HOBBIT: THE DESOLATION OF SMAUG

Smaug et le personnage que tout le monde voulait voir la voix de celui-ci est celle de Benedict Cumberbatch déjà remarquée dans le dernier Star Trek into Darkness ou la série anglaise Sherlock. Le ton et l’intonation rendent le passage entre Bilbon et le Dragon très savoureux et à bien des égards reste l’un des points forts du film. On peut d’ailleurs apprécier la grandeur de cet animal mythologique et déjà que notre Hobbit n’est pas grand, cela rend la différence encore plus titanesque.

Smaug

Un point faible reste dans les passages de coupes qui cassent un peu l’action qui se divisera en trois parties vers la fin. Et bien sur le film se termine sur un cliffhanger qui restera dans les annales des films, Peter Jackson est un grand Showrunner sur ce deuxième volet, il maîtrise son sujet avec précision.

Jihnkoda

Rédacteur en Chef / Webmaster du site Amicalement-Geek.fr et du blog jihnkoda.fr

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de