Avis MMO – The Elder Scrolls Online

Depuis le 4 avril ( 30 mars pour ceux qui possédaient l’accès anticipé ), la saga Elder Scrolls s’enrichit d’un nouvel opus en prenant la forme d’un MMO. Après de trop longs mois d’attentes, des bêtas aux ressentis plutôt mitigés et quelques semaines de quêtes en tout genre, je peux enfin vous livrer mon avis sur The Elder Scrolls Online.

Tout d’abord, je dois avouer que les bêtas m’avaient laissées un arrière goût fade, le jeu était alors lent, assez peu varié surtout au niveau des mini donjons ( toujours la même carte au même décor ). Le principal point noir était cette impression de n’être pas dans un MMO, mais dans un ‘ Skyrim bis ‘ se voulant être un MMO, on ne voyait quasiment pas joueurs, les quêtes se faisaient facilement seul, et rien ne nous poussait à la coopération. Mais comme une bêta reste une phase de test, en grand fan des péripéties de Mundus, je me suis lancé corps et âme dans TESO dès sa sortie.

Teso-screen-ageek-005

Lancement réussi pour le jeu, le méga serveur tient le coup malgré l’affluence de joueurs, TESO évite ainsi un écueil qui ternit la réputation de bien des jeux. La création de personnage est très complète avec quelques ajouts par rapport à celle de Skyrim, on peut faire à peut près ce qu’on veut. Du choix de sa race dépend sa faction, SAUF pour ceux qui possèdent l’accès aux impériaux, capables de rejoindre la faction de leur choix ou ceux qui ont le pack exploration qui donne la possibilité de jouer la race de son choix dans la faction de son choix, ce qui a mon goût est assez gênant, je vois mal comment justifier un transfuge haut elfe chez Connecteur ou un argonien chez perdu dans l’alliance de Daguefilante. Le choix de classe est assez rapide, on est limité à 4, possédant certes chacune 3 orientations différentes, mais cette apparente pauvreté est largement compensée par le fait que les compétences dépendent surtout des armes qu’on utilise ( un peu comme Guild Wars 2 mais en plus flexible et personnalisable )

Teso-screen-ageek-001

On arrive dans la première ville qui nous propose un petit voyage qui sert de tutoriel mais qui est tout à fait dispensable dès le second personnage. Les premières quêtes s’enchaînent assez rapidement et nous mettent directement dans cette ambiance propre aux Elder Scrolls, l’envie de toujours vouloir faire une quête de plus et s’enfoncer dans un donjon pour y découvrir des merveilles. On retrouve tous les éléments des opus précédents aussi bien positifs qu’un peu plus gênant, quêtes variées allant des problèmes agricoles et paysans au bannissement épique d’un énorme monstre en plusieurs étape et dans plusieurs plans en passant par les chasses aux monstres ou la récupération de tel ou tel objet, mais aussi des sacs TRES réduits ( attendez vous à souvent revenir en ville pour vendre ), des animations trop rigides ( ce qui reste un des grands défauts de la saga ) ou de TROP nombreux bugs qui ont tardé ou tardent encore à être corrigés ( souvent des bugs qui n’étaient pas sur la bêta )

Graphiquement le jeu est magnifique lorsque vous poussez un peu votre machine, les 2 ans qui le sépare de Skyrim ont permis d’améliorer et d’optimiser un peu le moteur et il en résulte un jeu graphiquement très joli avec les habituels paysages époustouflants qui vous font vous arrêter 2/3 minutes pour prendre un screenshot.

Teso-screen-ageek-003

La difficulté du jeu est bien dosée dans l’ensemble, dans les premiers niveaux il est assez facile de tuer tout et n’importe quoi en solitaire, mais au fur et à mesure il convient de se regrouper pour affronter les dangers de Tamriel. Les donjons quant à eux sont assez faciles dans leur version normal mais poseront de vrais problèmes aux joueurs dans leur version vétéran, chaque donjon comportant un boss poteau, un dps check, et un heal check.

Le pvp quant à lui est aussi très réussit, contrairement à un GW2 ou tout le monde s’évite pour faire une sorte de tournée des prises de forts, ici ça s’affrontent, ça s’embuscade ( la possibilité de rester caché comme dans les autres Elder Scrolls permet de dissimuler de vastes groupes ), ça se rentre dedans, du très bon pvp sur la carte gigantesque de Cyrodil ou la mort devient très très pénalisante vu qu’il vous faudra plusieurs minutes pour rejoindre votre précédente position.

Teso-screen-ageek-004

Maintenant ce qui pour moi est la partie la mieux réussie de cet opus : l’intégration de l’histoire et des quêtes et lieu dans l’univers de la saga. Chaque zone se termine par une série de quête épique qui pour la plupart rappelle des événements évoqués dans d’autres jeux ( Sovngard, le roi Jotunn, la reine Nurnhilde, etc …. ) et les lieux sont ceux que l’ont a pu voir précédemment ( Daguefilante, bal foyen, Faillaise ) bien que les événements se déroulent 1000 ans avant, tout se coordonne parfaitement et sans accroc.
La quête principale est vraiment d’une très grande qualité scénaristique, rebondissements, humour, de l’épique, du tragique et surtout une bonne dose de combats, elle nous dévoile énormément d’éléments qui manquaient pour que l’on reconstitue l’histoire de l’arrivée de Molag bal et de sa chute face au héro que nous incarnons.

Teso-screen-ageek-002

Dans l’ensemble le jeu est vraiment très réussi, les fans paieront sans rechigné les 13euros par mois pour continue à arpenter Nirn en attendant les raids ( qui devraient arriver prochainement ). Pour les moins férus de la saga, le jeu paraîtra sûrement un peu plus fade mais il vaut vraiment le détour. Ce savoureux mélange entre le sacro-saint DAOC et le récent GW2 prenant les meilleurs éléments des 2 jeux pour nous servir un jeu intéressant et prenant aussi bien en PvE qu’en PvP devraient contenter même les plus réticent ou novice dans l’univers des Elder Scrolls.

[button color= »red » size= »medium » link= »http://www.amazon.fr/gp/product/B0080A40JO/ref=as_li_ss_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=B0080A40JO&linkCode=as2&tag=jihnkfr-21″ target= »blank » ]Acheter The Elder Scrolls Online[/button]

Reogar

Rédacteur / Ancien gros farmeur de MMO, explorateur invétéré des RPG et tacticien des STR

2 pensées sur “Avis MMO – The Elder Scrolls Online

  • 26 mai 2014 à 4 h 03 min
    Permalink

    Enfin l’avis raisonnable d’un véritable joueur.. Là on voit bien que tu as jouer au jeu.. Ce n’est pas comme tous les autres : critiquant les contenus HL alors qu’ils n’ont pas dépasser le niveau 30 (JVC tu te reconnaîtras)

    Merci de rétablir l’honneur d’un jeu qui a laisser place aux mauvaises critique pendant trop longtemps

    Répondre
    • 26 mai 2014 à 12 h 01 min
      Permalink

      Merci pour ta réaction, les screenshots publiés sont de moi, mais Reogar à bien poussé l’expérience au-delà du niveau 50 avant d’émettre son avis.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.